20 novembre 201720 novembre, Journée internationale des droits de l’enfant

 

Savez-vous que sur 7,2 milliards d’habitants, 27 de la population mondiale a moins de 15 ans. C’est plus d’un quart  de la population mondiale ! Les droits des enfants progressent dans le monde, même s’il reste encore beaucoup à faire

C’est le 20 novembre 1989 que l’Organisation des Nations Unies (ONU) adopte à l’unanimité la Convention relative aux droits de l’Enfant.  Par ce traité, ratifié par 195 Etats,  les droits de chaque enfant du monde sont désormais reconnus. En souvenir de l’adoption de cette Convention, et pour rappeler les progrès qu’ils restent à accomplir, le 20 novembre a été déclarée Journée internationale des droits de l’enfant. 

Depuis une vingtaine d’année, des progrès notables ont été accomplis. Le nombre annuel de décès d’enfants de moins de 5 ans a chuté, passant de près de 12,5 millions en 1990 à moins de 9 millions en 2008. Dans le monde, près de 84 % des enfants en âge de fréquenter l’école primaire sont scolarisés, et l’écart entre les sexes en termes de fréquentation de l’école primaire se comble peu à peu notamment dans les Suds.

En dépit de ces progrès, encore aujourd’hui, des millions d’enfants n’ont pas accès aux services essentiels (accès à de l’eau potable, accès à l’éducation de qualité, droit aux soins entre autres). Par ailleurs, le problème de la violence contre les enfants est particulièrement alarmant : entre 500 millions et 1,5 milliard d’enfants subiraient des violences chaque année. Par conséquent, de nombreux défis restent à relever durant les prochaines années. 

Cette journée est  l’occasion pour Planète Urgence de mettre en lumière l’action de ses partenaires mobilisés en faveur des droits de l’enfant.

L’action des partenaires de GINKGO dans la lutte contre les violences et l’exploitation des enfants

 

L’un des objectifs d’ESAM, partenaire de GINKGO depuis 2013 est d’encourager et de promouvoir le respect des Droits de l’Homme à travers l’éducation notamment. Leur leitmotiv est la protection de l’enfance et plus généralement des autres couches vulnérables de la population à travers la mise en œuvre de stratégies de lutte contre le travail domestique, les pires formes de travail, la traite, les violences et toutes autres formes d’exploitation, d’abus et de négligence. 

Cette problématique est également au cœur de l’action de certains de nos partenaires en Amérique Latine.    Depuis plusieurs années, GINKGO collabore avec Enda El Alto en Bolivie dont la mission s’articule autour de la mise en place d’un projet d’insertion socio-professionnelle pour les filles et les adolescents victimes de violences physiques, sexuelles et ou psychologiques dans la ville d’El Alto. Le développement et l’insertion des enfants en situation de vulnérabilité constituent également le leitmotiv de Mosoj Yan, partenaire Bolivien qui lutte quotidiennement contre toutes les formes d’abus, d’exploitation, de violence et d’abandon des enfants.

 Au Pérou, et plus précisément dans la ville d’Ayacucho la forte présence d’enfants vivants dans les rues a poussé un de nos partenaires, Los Cachorros, à se saisir de la question en vue de réinsérer  ces enfants à la fois dans leurs familles et dans la société.

Vous êtes sensible à la question des droits de l’enfant et vous souhaitez vous engager auprès des partenaires de GINKGO qui se mobilisent quotidiennement afin d’améliorer les conditions de l’enfant dans le monde, alors faites le saut ! Des missions sont à pourvoir. Nos partenaires ont besoin de vous !

 

Missions à pourvoir