Emeline au Mexique

1 août 2017Emeline au Mexique

Emeline Mexique GINKGO volunteers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emeline est partie en volontariat GINKGO à San Cristobal de las Casas, une des plus anciennes villes coloniales du Chiapas qui se situe tout au sud de la frontière avec le Guatemala.

« Ce qui m’a frappé en arrivant, outre le charme de la ville, c’est le nombre important d’associations qui existent à San Cristobal de Las Casas, dont plus d’une dizaine travaille sur le respect des droits de l’Homme. Ainsi, se côtoient dans la ville des locaux, des musiciens, des membres de communautés indigènes tzotziles et tzeltals, des touristes, beaucoup de hippies, des défenseurs des peuples indigènes, des défenseurs du territoire, ou bien encore des défenseurs du droit des femmes. Ce mélange crée une ambiance très agréable et, parce que la ville n’est pas grande, les visages que l’on croise à San Cristobal sont tous familiers. D’ailleurs, l’ambiance y est tellement agréable qu’il est d’usage d’esquisser un sourire aux inconnus en guise de courtoisie et de reconnaissance.

J’ai gonflé les rangs de l’association VocesMesoamericanas voilà maintenant deux mois. C’est une association de défense du droit des migrants indigènes qui comprend plusieurs programmes :

  • Autogestion indígena migrante qui travaille avec les femmes et les jeunes filles autour du thème de l’éducation alternative
  • Ninez y juventud qui travaille avec les jeunes
  • Cuidadanía communitaria transnacional qui travaille avec les familles de migrants restés au Chiapas

 Enfin, il existe un dernier programme auquel j’appartiens et qui s’intitule Défensoría y protección de los Derechos Humanos. Nous travaillons sur l’accès à la justice pour les migrants et leur famille quand leurs droits ne sont pas respectés. Pour ma part, j’ai la tâche de suivre les activités de la MesaTransfronteriza qui est un réseau d’associations s’intéressant au respect des droits de l’Homme à la frontière guatémaltèque, ainsi que de gérer une base de données concernant l’intervention de l’association dans les centres migratoires en vue de réaliser un rapport.

Tout ceci vous, l’imaginez bien, est très intéressant !

Après avoir fait des études dans le secteur des droits de l’Homme avec une spécialité en droit des étrangers, j’ai eu envie d’obtenir une expérience de terrain solide. J’ai fait ce choix également par désir de vivre à l’étranger car je n’ai quasiment jamais quitté ma terre natale, la Bretagne.

La cause des migrants me tient à cœur, j’ai eu envie de m’engager concrètement et durablement dans un projet au sein d’une association. La meilleure façon que j’ai trouvé pour se faire fut de me rendre au Mexique au sein d’une association de défense des droits de l’Homme.

Lorsque les mots me manquent en espagnol, cela amène parfois à des moments amusants. Il m’arrive fréquemment d’inventer des mots et cela provoque toujours un fou rire des locaux. On m’a gentiment indiqué que l’on ne parlait pas d’une formulation « lourda » mais « pesada »,  non plus d’une « playista » mais d’une « lista de reproducción ».

 Voilà depuis avril que je suis ici et je suis ravie de mon expérience. Je suis déjà partie encore plus au sud du Chiapas pour aller saluer des communautés indigènes vivant dans les hauteurs. Autant vous dire que j’étais ultra enthousiaste à l’idée d’y aller.

 Je recommande à chacun de ne pas hésiter à s’engager dans cette mission. Vous serez entouré d’une équipe de totalement investis pour promouvoir la défense des droits de l’Homme. Vous aurez aussi le plaisir de travailler avec des jeunes locaux en service social et des volontaires du monde entier dévoués et dynamiques. Que de personnes avec una buena onda comme ils disent ici. »

 

 Allez, Foncez !

 

Si vous aussi, vous souhaitez vous engager dans une mission de volontariat, vous pouvez consulter nos offres ici. L’équipe de GINKGO vous accompagne dans votre démarche.