28 mai 2018Les 10 conseils pour réussir sa mission de volontariat

Vous partez en mission de solidarité internationale ou vous souhaitez vous engager ? Parce qu’une mission réussie est une mission bien préparée, voici les 10 conseils indispensables de nos volontaires partis sur le terrain.  

1 – Prendre le temps de préparer son projet

L’adage « rien ne sert de courir, il faut partir à point » n’a jamais autant de sens pour une mission de volontariat. On ne parle pas seulement de régler les formalités administratives. Il faut également savoir les raisons qui nous pousse à faire une mission de solidarité internationale ; ce qu’elle va apporter tant personnellement que professionnellement ? Quelles sont nos attentes ? Quelles seront les projets par la suite ? 

2 – Analyser ce que l’on recherche afin de définir au mieux quelle mission conviendrait

L’expérience vécue sera d’autant plus réussie si les attentes correspondent aux missions sur place. La thématique a son importance mais il s’agit d’être à l’aise avec la mission demandée et les différentes tâches attendues. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’organisme d’envoi ou du partenaire local sur les objectifs attendus sur les compétences et les expériences attendues. 

3 – Ne pas hésiter à poser des questions sur  les conditions sur place

Ne négligez pas les conditions d’accueil et éviter d’avoir de mauvaises surprises.

5 – Se préparer en amont tant d’un point de vue matériel que psychologique

Le volontariat est un engagement sérieux issu d’une réflexion mûrie et qui nécessite une préparation en amont afin de maximiser l’impact sur le terrain.

« on arrive avec un « backgroundculturel », intellectuel et organisationnel qui peut être très différent de ce qu’on trouve sur place parce que les réalités sont toutes autres, il faut donc apprendre à être à l’écoute et à s’adapter en permanence ». Abir, volontaire partie au Sénégal. 

6 – Être à l’aise dans sa mission et être bien entouré

Pour mener à bien sa mission, être bien dans ses baskets est important. La durée de la mission joue sur le moral et l’état d’esprit alors entourez-vous, échangez sur votre expérience et vos difficultés.

7 – Ne pas avoir peur de l’aventure

Partir seul dans un pays étranger peut faire peur au premier abord. Sachez que le volontariat vous apportera une expérience enrichissante fondée sur la réciprocité, dont vous sortirez grandi et transformé.

8 – Être motivé dans sa démarche

Le volontariat s’adresse avant tout à toute personne désireuse de s’engager ce qui permet de garantir le sérieux et l’impact sur le terrain.

9 – Accepter de faire un grand saut dans l’inconnu et être ouvert à toutes les surprises qui sont autant d’opportunités pour se construire personnellement

Arriver dans un pays étranger suppose des différences qui nécessitent de s’adapter, d’être ouvert sans apporter un jugement ce qui favorise les échanges réciproques et le respect mutuel. Chaque pays a ses propres coutumes. En partant en mission à l’étranger c’est arriver avec humilité et respecter la culture du pays d’accueil. 

1O – Avoir confiance en soi

Chacun peut être utile en partageant des savoir-faire, savoir-être et des compétences alors ne doutez pas de vous !