Alexandre au Bénin

21 juillet 2016Alexandre au Bénin

Alexandre est un volontaire du programme IVO 4 ALL, programme permettant l’accès aux missions de service civique pour des jeunes ayant moins d’opportunités. Il est parti en Juin au Bénin pour une mission de 6 mois en appui à la mobilisation et l’animation des clubs pour l’éducation à la sécurité routière.

 

« Avant de partir en mission, je faisais des études d’ingénieur en biotechnologies, qui ne m’ont pas beaucoup plu et que j’ai donc décidé d’arrêter pour prendre une année sabbatique pour travailler et/ou voyager. Par ailleurs j’étais bénévole à la Croix-Rouge française et cela me plaisait beaucoup. J’ai donc décidé de chercher des missions de volontariat puisque cela réunissait à la fois l’approche humaine, l’aspect professionnel et l’international !

Après quelques recherches sur le site du service civique j’ai été en contact avec GINKGO, une association présente sur presque tous les continents et qui offre un très bon suivi de ses volontaires pour une mission du programme IVO4ALL.

Ma mission se déroule dans une association qui s’appelle Alinagnon, ce qui veut dire « bonne route » en fon, la langue la plus répandue dans la région. Cette organisation lutte contre l’insécurité routière via des actions de sensibilisation et de plaidoyer, des formations, de l’assistance aux victimes de la voie publique… De mon côté, je me charge plus particulièrement de la communication : échanges avec le public et les partenaires, mais aussi des supports de communication interne, par exemple la réalisation de diaporamas pour les bénéficiaires, la mise en place de liste de diffusion, la modération des groupes de messagerie…
La mission se déroule bien, je connais de mieux en mieux l’association, ses missions, ses principes, ses actions, ses membres… J’apprécie beaucoup la convivialité présente, mais aussi la polyvalence de chaque membre, l’environnement général, mais aussi le professionnalisme de chacun. Tout cela permet de mener les actions correctement mais celles-ci sont souvent limitées par les moyens techniques, financiers et de soutien du public.
En dehors de la mission, l’accueil est toujours chaleureux, la ville est bien cosmopolite, on retrouve des quartiers avec une bonne ambiance européenne. On y trouve des expatriés venant de partout : du Brésil, du Liban, de Madagascar, de l’Allemagne, de la France, de l’Italie, de Chine etc. Tout cela fait la richesse de la ville mais aussi de ma mission au Bénin. »