21 décembre 2017Un jour, une destination : la Tunisie

 

Découvrez le témoignage de Jasmine partie en mission de Service Civique durant 6 mois auprès d’ATL MST SIDA, association tunisienne de lutte contre les MST et le SIDA à Sfax en Tunisie.

 Ta mission en quelques mots:

Durant mon engagement volontaire effectué au sein de l’ATL MST SIDA (Association Tunisienne de Lutte contre les MST et le SIDA) à Sfax en Tunisie, ma mission était d’accompagner l’association dans son travail quotidien et pour cela, j’étais chargée de plusieurs activités très variées.

Mon objectif principal était de collecter des fonds pour l’association. Concrètement, je faisais une veille d’appel à projets de bailleurs de fonds (nationaux ou internationaux) qui correspondaient aux missions de l’association et je rédigeais les dossiers de candidature afin d’y répondre.

J’ai également effectué le suivi des projets de l’association. Je m’occupais de la partie logistique, financière et administrative de ceux-ci.

Finalement, je me suis occupée de la communication extérieure à travers la gestion des réseaux sociaux et la rédaction de newsletters.

Cependant, au quotidien ma mission ne s’est pas réduite à cela car j’ai aussi eu l’occasion de réaliser diverses autres activités plus spontanément, comme travailler avec nos partenaires au développement de la société civile locale sur le thème de la migration ou animer nos stands de sensibilisation et prévention par exemple. 

Pourquoi cet engagement ?

Étant sur la dernière ligne droite avant la fin de mes études, je cherchais à vivre une expérience différente sur le plan professionnel mais aussi personnel. Je me suis donc renseignée pour faire une mission de volontariat  et m’engager dans une mission qui avait du sens pour moi. J’étais aussi attirée par les pays du Maghreb, et la Tunisie m’était encore inconnue. Son contexte particulier de démocratie naissante  avec une société civile en plein développement auquel je pourrais participer le temps de ma mission, m’a tout de suite convaincue. 

Petite anecdote dans ta vie quotidienne

A l’occasion d’un de mes premiers déjeuners, mon équipe m’a dit que nous allions manger dehors. Nous nous sommes retrouvés à déambuler dans le labyrinthe qu’est la médina (vieille ville) de Sfax, en passant par des rues à peine plus larges que nous. Quand nous sommes enfin arrivés à destination, nous avons monté les escaliers et là nous attendait une magnifique terrasse avec une vue sur les toits de la médina et sur la grande mosquée. Le déjeuner de poissons fraîchement pêchés et cuisinés a été aussi bien un régal culinaire qu’un régal pour les yeux. Quel bonheur pour une simple pause déjeuner!

Sfax, bien que peu touristique, regorge de petits bijoux que j’ai eu l’occasion de découvrir au cours de mes 6 mois au sein de l’ATL MST SIDA. 

 

 

As-tu rencontré des difficultés?

Grâce à l’équipe qui m’attendait sur place, habituée à recevoir des volontaires français, l’accueil a été très adapté et chaleureux. Je me suis très vite sentie à ma place dans cette ville plutôt familiale et traditionnelle, dans un environnement pourtant si différent du mien. L’envie des Sfaxiens de me faire découvrir leur pays, leur ville, leur culture et leurs habitudes m’a aidé pour ma propre adaptation.

J’ai également eu la chance de croiser la volontaire précédente, qui m’a expliqué comment fonctionnait l’équipe de l’association, les missions qui me seraient confiées lors de mon volontariat et surtout qui m’a donné de précieux conseils pour faciliter ma vie sur place.

Ton ressenti à l’instant T de la mission et tes perspectives d’évolution

La mission m’a paru courte et j’aurais aimé rester plus pour m’engager dans des projets de plus long terme avec l’association. J’étais à l’aise dans le pays, dans la ville et dans ma mission de volontariat.

J’apprenais énormément chaque jour que je passais au sein de l’association, qui était en plein développement à ce moment-là.

Par ailleurs, j’ai eu l’opportunité de travailler avec d’autres ONG et de découvrir leur fonctionnement et leur travail de développement plus concrètement, ce qui m’a donné la curiosité de découvrir plus amplement ce secteur en m’y engageant par la suite. Je termine donc cette année mon master à l’étranger et souhaite ensuite commencer ma carrière dans le domaine du développement.

Tes éventuels conseils aux personnes qui souhaitent s’engager dans le volontariat

Je pense qu’il faut bien cerner la mission à laquelle on souhaite postuler et avoir eu des contacts avec l’équipe sur place avant de s’engager. Etre à l’aise dans sa mission et être bien entouré est la clef pour réussir son volontariat. Il faut également être motivé et curieux, pour que les quelques obstacles qui se présentent ne soient qu’un détail.

Finalement, si d’autres volontaires sont dans le même pays, les contacter et les rencontrer est une bonne idée, pour bénéficier de leurs conseils et avoir une porte d’entrée dans le pays !