Un jour, une destination : le Pérou

18 octobre 2017Un jour, une destination : le Pérou

En fin de mission de volontariat GINKGO au Pérou, Natalia revient sur son expérience au sein d’une association locale qui vient en aide aux enfants et adolescents des rues.

  • Pourquoi cet engagement ?

Après 8 ans d’expérience professionnelle et 5 ans dans mon poste actuel (en France), j’avais besoin de faire un point sur ma carrière, prendre du recul sur ma vie professionnelle comme personnelle. Au niveau professionnel, le monde de l’humanitaire ou plutôt de la coopération m’a toujours attiré. J’avais besoin de voir si ce secteur pouvait être une perspective de réorientation, sans m’engager pour autant de manière définitive. Au niveau personnel, j’avais une grande envie de vivre et travailler à l’étranger.

  • Ta mission en quelques mots

Je me suis engagée dans un bénévolat en communication et recherche de fonds auprès d’une association située à Ayacucho dans les Andes péruviennes. Je gère le Facebook de l’association, produis les documents de communication dont les salariés ou la directrice a besoin, mène des entretiens pour analyser l’opportunité de débuter certains projets. J’aide également aux fonctions administratives et ressources humaines.  Parallèlement, je fais de la recherche de fonds et plus précisément j’organise une journée de solidarité en coopération avec un restaurant afin de récupérer des fonds, je mets en place une campagne de Crowdfunding via Ulule et je fais de la prospection de fondations, d’entreprises et institutions qui pourraient nous aider. J’ai trouvé la manière la plus efficace de pouvoir apporter mon soutien à l’association au bout de 3 mois. Même si j’ai mené différentes activités depuis mon arrivée, l’adaptation à la culture, à la langue et à la compréhension du fonctionnement interne m’a pris beaucoup de temps.                                                     

A mi-parcours dans ma mission, j’ai donc proposé et exécuté un diagnostic organisationnel de l’association. A partir de trois problématiques définies par la direction, j’ai pu mener une analyse, proposer mes recommandations et débuter un travail d’accompagnement sur certains points.

Je suis aujourd’hui dans mes derniers jours de mission. J’espère que mes recommandations et le plan d’action construit ensemble sera bénéfique à l’association et que ce travail sera repris et suivi.

  • As-tu rencontré des difficultés ?

Au niveau stomacal, énormément ! J’ai perdu beaucoup de poids en 6 mois. Je vous conseille de faire attention à ce que vous mangez !  

A part ça, les péruviens sont très gentils. Ils sont extrêmement accueillants, font beaucoup d’efforts pour comprendre notre espagnol approximatif et sont toujours partant pour nous faire découvrir les plus beaux endroits des alentours. Tout en ayant quelques heures de retard, sinon ils ne seraient pas péruviens !

Et au niveau professionnel, le plus dur était de comprendre comment les choses fonctionnaient, définir ma fonction et trouver ce que je pouvais apporter et ce qui serait réellement utile pour eux.

  • Ton ressenti à l’instant T de la mission, et tes perspectives d’évolution

J’espère que l’association bénéficiera de ce que je leur ai apporté, qu’ils continueront le travail que nous avons débuté ensemble, à savoir la réorganisation des fonctions afin que 3 salariés locaux puissent développer une stratégie de recherche de fonds.

Cette expérience m’a énormément apporté au niveau personnel. En effet, j’ai pu prendre le recul nécessaire et vivre l’expérience que je recherchais, ce qui m’a permis de répondre aux questions et de trouver des solutions à mes problématiques.

Au niveau professionnel, cela m’a également beaucoup apporté, plus encore que ce que j’espérais. J’ai pu me tester sur des activités que je n’avais que touchées du doigt en France. De plus, les conditions étaient optimales car j’avais le temps de m’auto-former et d’obtenir de l’aide de mes précédents collègues.

  • Tes éventuels conseils aux personnes qui souhaitent s’engager dans le volontariat.

Analyser ce que l’on recherche afin de définir au mieux quelle mission nous conviendrait, ne pas hésiter à poser beaucoup de questions sur la mission et les conditions sur place et enfin prendre le temps de travailler son projet.

Quoi qu’il arrive, ce sera une belle expérience qui vous fera verser quelques larmes à votre départ !