Un jour, une destination : le Sénégal

18 septembre 2017Un jour, une destination : le Sénégal

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez le témoignage d’Abir en mission de Service Civique à Thiès pendant 9 mois, au Sénégal, au sein d’une association locale créée en 2005. L’objectif de cette association est de lutter contre la pauvreté en milieu urbain et périurbain dans la région de Thiès. Retour sur son engagement et son expérience.

 » Je me suis engagée en mai 2017 et pour une durée de 9 mois dans une mission à Thiès, au Sénégal. Je suis volontaire dans une association sénégalaise qui lutte contre la pauvreté en milieux urbain et péri-urbain à travers le renforcement des capacités des femmes et des jeunes afin de leur permettre de s’autonomiser.

Dans le cadre de ma mission, j’occupe le poste de coordinatrice des programmes d’agriculture urbaine et je travaille avec une petite équipe de stagiaires françaises et de salarié.e.s sénégalais.e.s.

M’engager pour une longue durée, à l’étranger, m’a paru évident lorsque j’ai terminé ma licence. J’étais déjà très engagée dans le milieu associatif en France, mais j’avais besoin de voir comment cela se passait ailleurs et surtout sur le continent africain où j’aimerais à terme travailler. Pour une première longue expérience à l’étranger, le Sénégal me paraissait être un bon choix en raison de la stabilité politique du pays et du dynamisme en termes d’initiatives de la société civile pour le développement.  Une fois sur place, je me suis sentie très vite à l’aise, un peu comme à la maison !

Du fait de mes origines soudanaises,  je n’ai pas ressenti de « choc » culturel.  Bien au contraire, le Sénégal me fait beaucoup penser au Soudan.

Par contre, ce qui a été très difficile au début c’était le manque de ma famille, de mes proches. Même si les Sénégalais.e.s sont très accueillant.e.s,  j’ai eu des coups de mou, surtout lors de la phase d’adaptation par rapport à ma mission et aux responsabilités qui m’avaient été confiées. Hormis cela, je n’ai éprouvé aucune difficulté dans la vie quotidienne excepté au niveau du rythme de travail (de la ponctualité par exemple) et du mode de fonctionnement au sein de l’association. Plus globalement, c’est la notion du temps qui m’a posé problème.  Ce que je retiens c’est que pour travailler sa patience, le Sénégal c’est THE place to be ! Comme disent les Sénégalais.e.s « Vous vous avez la montre, nous on a le temps ».

Cette mission me permet à la fois de découvrir les rouages du milieu associatif sénégalais et toutes les initiatives pour le développement durable du pays tout en me découvrant. Travailler en synergie avec d’autres acteurs, publics ou privés, pour l’autonomisation des femmes sénégalaises ne fait finalement que conforter mes envies professionnelles futures.

J’encourage vivement les jeunes, les étudiant-e-s et même les travailleurs-euses à s’engager sans plus tarder. Le monde grouille d’organismes à la recherche de volontaires dans le but d’améliorer les conditions de vie des populations. Le volontariat à l’étranger est une expérience unique d’intenses échanges, qui nécessite néanmoins une bonne préparation mentale : on arrive avec un background culturel, intellectuel et organisationnel qui peut être très différent de ce qu’on trouve sur place parce que les réalités sont toutes autres, il faut donc apprendre à être à l’écoute et à s’adapter en permanence ».

COMME ABIR, ENGAGEZ-VOUS SUR UN PROJET SOCIAL !

Si vous aussi vous souhaitez vous engager dans une mission de volontariat, vous pouvez consulter nos offres ici. L’équipe de GINKGO vous accompagne dans votre démarche.